VUOUÏLU

04 avril 2011

LU

 

Dans Cyberpresse, article du Nouvelliste, publié le lundi 4 avril 2011

Titre : «À 300 $ de l'heure, Pierre Mailloux continuera à pratiquer la psychothérapie»

Journaliste : Mathieu Lamothe

 

«Demandant 300 $ de l'heure depuis quelques années, il avoue qu'il a déjà chargé moins cher.»

 

• «Charger», en ce sens, est un anglicisme sémantique. 

• C'est un drôle d'aveu que de dire avoir demandé moins cher... 

 

Donc :

«Exigeant des honoraires de 300 $ l'heure depuis quelques années, il affirme avoir déjà demandé moins cher.»


iTréma

 

 

Posté par iTrema à 09:15 - LU - Commentaires [0]
Tags :

30 mars 2011

LU

 

Dans Cyberpresse, article du Droit, publié le mardi 29 mars 2011

Titre : «Le meilleur endroit où vivre est encore ici»

Journaliste : Justine Mercier

 

«Classée au deuxième rang du palmarès 2009 et au premier rang l'an dernier, l'agglomération de la capitale fédérale se retrouve une fois de plus au sommet du classement 2011 [...].»


Pour éviter le pléonasme, il aurait fallu écrire :

«Classée au deuxième rang du palmarès 2009 et au premier rang l'an dernier, l'agglomération de la capitale fédérale se retrouve au sommet du classement cette année [...]»

OU

«Classée au deuxième rang du palmarès 2009 et au premier rang l'an dernier, l'agglomération de la capitale fédérale se trouve une fois de plus au sommet du classement cette année [...]».

 

iTréma


Posté par iTrema à 08:56 - LU - Commentaires [0]
Tags :

21 mars 2011

LU 

 

Dans Cyberpresse, article de La Tribune, le lundi 21 mars 2011

Titre : «Foule record au défilé de la Saint-Patrick à Richmond»

Journaliste : Caroline Bouchard

 

«Ont défilé les traditionnelles fanfares jusqu'aux participants les plus farfelus, sans oublier des chiens, des cheveux, des tracteurs, des motoneiges... Le tout en vert!» 

 

Ne voulait-on pas plutôt dire des chevaux?

 

iTréma

 

 

Posté par iTrema à 09:04 - LU - Commentaires [0]

15 mars 2011

LU

 

Dans le site du Journal de Québec, article publié le mardi 15 mars 2011

Titre : «Labeaume décline une rencontre avec Harper»

Journaliste : Karine Gagnon

 

«Il [Régis Labeaume] a décidé de joindre l'utile à l'agréable en participant à au moins trois rencontres avec des personnalités très influentes du monde du spectacle. Il est en compagnie de Pierre Karl Péladeau, gestionnaire du nouvel amphithéâtre pour 25 ans.

Les deux hommes d'affaires [...].»

 

Choix de mots très judicieux... L'homme d'affaires Régis Labeaume est-il accessoirement maire? 

 

iTréma

 

 

Posté par iTrema à 09:43 - LU - Commentaires [0]
Tags :

LU

 

Dans Cyberpresse, article du Quotidien, publié le mardi 15 mars 2011

Titre : «Les représentations reportées» 

Journaliste : Marc St-Hilaire

 

«Selon la procureure aux poursuites judiciaires et pénales dans ce dossier, Me Amélie Gilbert, il était impossible de procéder plus rapidement en ce qui a trait aux représentations sur sentence, pour des raisons de logistiques

• Le terme «représentations sur sentence» est un calque de l'anglais. Il aurait fallu écrire observations sur la peine.

 

«Quoi qu'il en soit, Pierre-Olivier Martel devra nécessairement purger une peine d'incarcération pour ses actes, la nature de son crime le rendant inéligible à l'emprisonnement en collectivité.»

• Un candidat du Parti conservateur ou du Bloc québécois, par exemple, peut être éligible, qui signifie «qui peut être élu». De toute évidence, ce n'est pas le cas de M. Martel. Disons plutôt qu'il est non admissible à une peine d'emprisonnement avec sursis, c'est-à-dire à purger dans la collectivité.

 

iTréma

 

Posté par iTrema à 09:15 - LU - Commentaires [0]

09 mars 2011

VU 

 

Dans Le Soleil, le lundi 7 mars 2011 

 

soleil

 

iTréma

Posté par iTrema à 09:41 - VU - Commentaires [0]

LU

 

Dans Cyberpresse, article du Nouvelliste, publié le mardi 8 mars 2011

Titre : «Un festival d'accidents»

Journaliste : Marie-Ève Lafontaine

 

«Sur le territoire de la Sûreté du Québec, il y a eu aussi quelques accidents.

[...]

Étonnamment, c'est surtout au moment où la neige tombait avec moins d'intensité qu'il y a eu le plus d'accidents.

[...]

De plus, les lendemains de tempête, il y a toujours bon nombre de sorties de route [...].

Il y a eu beaucoup d'accidents. C'est toujours comme ça“, note [...].»

 

Transformons ce festival de la formulation impersonnelle en célébration du verbe d'action :

«Sur le territoire de la Sûreté du Québec, quelques accidents se sont produits»;

«De plus, les lendemains de tempête, bon nombre de sorties de route surviennent»

 

Plus dynamique, non?

 

iTréma

 

Posté par iTrema à 09:30 - LU - Commentaires [0]

05 mars 2011

VU

 

Un ministre démissionnaire devient ministre des Missionnaires

 

7652494993_lors_d_un_sujet_du_journal_de_france_2_en_lieu_et_place_de_ministre_demissionnaire_apparait_donc_ministre_des_missionnaires

(Journal de 20 h, France 2, le mardi 18 janvier 2011)

 

iTréma

Posté par iTrema à 13:39 - VU - Commentaires [0]

03 mars 2011

LU

 

Dans le site du Journal de Québec, article publié le jeudi 3 mars 2011

Titre : «Les retraités en renfort contre la pénurie»

Journaliste : Rémi Nadeau

 

«Les jeunes ne pourront répondre seuls aux besoins de main-d'œuvre d'ici 2019, prévient Emploi Québec, qui compte sur la contribution des aînés pour combler une partie des 1 400 000 postes qui seront créés d'ici là

 

• Lorsqu'il est question de poste ou d'emploi, il est préférable d'utiliser le verbe pourvoir.

• L'emploi de la locution «d'ici» à deux reprises dans la même phrase aurait pu être évité. 

• On devrait écrire «Emploi-Québec» avec un trait d'union. Il est étonnant, cependant, de constater que le logo n'en possède pas. Est-ce pour éviter que le trait d'union se trouve perché dans le vide? C'est possible.

logo_eq

 

 

 

Donc : 

«Les jeunes ne pourront répondre seuls aux besoins de main-d'œuvre d'ici 2019, prévient Emploi-Québec, qui compte sur la contribution des aînés pour pourvoir une partie des 1 400 000 postes qui seront créés au cours des huit prochaines années

 

iTréma

Posté par iTrema à 11:26 - LU - Commentaires [0]

02 mars 2011

OUÏ 

 

À Un souper presque parfait, diffusée à V, le mardi 1er mars 2011

 

De la bouche d'un convive prénommé Robert, dit «Bobby» :

«pupilles gustatives»;

«déchiffrer un saumon».

 

L'erreur est humide, comme on dit.

 

iTréma

Posté par iTrema à 10:16 - OUÏ - Commentaires [0]